Si votre enfant est musicien et souhaite vivre de sa passion, il existe de très nombreuses formations supérieures dans différents domaines de la musique. Musicien, chanteur, ou encore professeur… Comment sont organisées les formations musicales en France et vers quelles études supérieures se tourner ?

Les formations en conservatoires

Pour tous les musiciens, il est possible d’obtenir un DEM au sein d’un des Conservatoires à rayonnement Régional, ou départemental (CRR). Ce Diplôme d’Etudes Musicales permet de certifier d’un haut niveau de compétences et de pratique musicale, et sanctionne la fin des études en conservatoire régional. Il n’est cependant pas reconnu comme un diplôme d’enseignement supérieur.

Le plus haut niveau de diplôme musical est à chercher du côté du DNSPM. Cet acronyme compliqué signifie en fait « diplôme national supérieur professionnel de musicien ». Seuls les Pôles supérieurs d’enseignement artistique, ainsi que les deux Conservatoires nationaux supérieurs de musique et de danse (CNSMD) de Paris et de Lyon sont habilités à les délivrer.

Le cursus se déroule en trois ans. Le Pôle supérieur est couplé avec une université, dans le cadre d’une licence de musicologie : ainsi, les unités d’enseignements sont réparties entres le Pôle supérieur pour le côté pratique de la musique, et l’université pour les enseignements transversaux et théoriques.

Toutes les musiques sont concernées : musiques classiques à contemporaines, musiques traditionnelles, jazz et musiques actuelles.

C’est aussi au Pôle supérieur qu’il est possible d’obtenir un Diplôme d’État (DE) de professeur de musique, qui permet d’enseigner sa passion dans les conservatoires. Le cursus dure trois ans et est l’équivalent d’une licence.

A l’université : la musicologie

Ceux qui préfèrent étudier à l’université pourront se tourner vers une licence de musique ou de musicologie. Les enseignements y sont basés sur la théorie, mais aussi plus ou moins sur la pratique selon les établissements : solfège, arrangement, orchestration, accompagnement, informatique musicale… etc. Il est possible de continuer vers un master, pour ensuite se diriger vers les métiers de l’enseignement, de la gestion de projets culturels, ou encore de l’administration de spectacles.

Les écoles privées

Comme dans beaucoup de domaines, il existe en outre un certain nombre d’écoles privées qui permettent de pratiquer et d’apprendre la musique et un instrument.

Une des plus connue est sans doute l’École normale de musique de Paris, qui est spécialisée dans la musique classique et forme notamment des concertistes et chefs d’orchestre. A Paris, on citera également la Music Academy, dédiée aux musiques actuelles, et qui forme entre autres au chant, mais aussi à la production musicale et à la conception de musique de film. Si elle ne délivre pas de diplôme d’Etat, elle reste reconnue.