Le violon est considéré comme un instrument de musique exigeant. Alors est-ce possible de s’y mettre dès le plus jeune âge ? Comment aider les plus jeunes ? On fait le point sur l’apprentissage du violon, le plus prestigieux des instruments.

Le violon, un instrument difficile ?

Le violon est souvent vu comme un instrument d’orchestre, réservé aux musiciens de haut niveau – il n’en est pourtant rien. Il a en outre hérité d’une solide réputation d’instrument difficile à maitriser. En cause, le fait que le manche du violon ne possède pas de frettes, ces barres en métal qui permettent de repérer les demi-tons. Les violonistes doivent ainsi impérativement mémoriser les positions correctes des doigts. Il est en outre crucial d’apprendre à bien tenir l’instrument, ainsi que l’archet. Une fois que des blocages tels que prise en main sont dépassés, la progression devient plus rapide.

A quel âge peut-on commencer le violon ?

Comme tous les instruments de musique, il est bénéfique de commencer l’apprentissage jeune.

Il est ainsi possible de se mettre au violon dès 6 ans, notamment avec des cours à domicile. Il s’agit d’un âge où l’on assimile bien plus vite. Cependant, pour jouer de cet instrument, il faut tout de même savoir faire preuve de patience et de rigueur, notamment pour la maitrise des positions sur le manche. La motricité de l’enfant doit ainsi être suffisante.

Dans le cadre de l’apprentissage du violon, l’enfant doit prendre du plaisir, et les leçons ne doivent pas devenir une corvée. C’est pourquoi il est très important de choisir un professeur adapté, qui propose une méthodologie pensée pour le jeune public.

L’apprentissage du violon va de pair avec celui du solfège. Attention donc à ne pas « dégoûter » les enfants trop tôt avec la théorie musicale.

Comment accompagner son enfant ?

Par ailleurs, il est nécessaire d’accompagner son enfant tout au long de son apprentissage. Au début, il sera enthousiasmé par la nouveauté. Mais au fur et à mesure, il est possible que le côté répétitif commence à le rebuter : c’est là que les parents doivent intervenir. Ces derniers devront donc parvenir à lui faire comprendre qu’il est nécessaire de passer par des étapes difficiles pour réussir à progresser, et donc profiter de son instrument.

Plusieurs pistes peuvent être explorées, par exemple l’instauration d’une régularité, ou encore le fait d’encourager son enfant à jouer de son instrument en dehors des exercices, pour le plaisir. On pensera par exemple à improviser un concert à la maison, à l’enregistrer quand il joue, ou encore à jouer avec lui si on est nous-mêmes musiciens.