La grande famille des instruments à vent comporte bien des représentants. Clarinette, trompette, saxophone, flûte traversière, harmonica… autant d’instruments pour lesquels le souffle compte avant tout. Alors est-ce difficile de s’y mettre, et cela conditionne-t-il à un seul genre musical ?

Les différents instruments à vent

 La famille des instruments à vent regroupe de nombreux représentants très différents, qui ont été parmi les premiers à être inventés par l’humanité. Deux grands groupes sont à distinguer : les cuivres et les bois. Pour les cuivres, le son est produit par la vibration des lèvres sur une embouchure, alors que pour les bois, il s’agit des vibrations d’une hanche ou d’un biseau.

Parmi les bois, on trouvera : les flûtes à bec, la flûte traversière, le piccolo, l’harmonica, l’accordéon, la clarinette, le hautbois… mais aussi le saxophone, qui n’est pas un cuivre.

Du côté des cuivres, on pourra mentionner la trompette, le trombone, le cor, le tuba… et bien d’autres moins connus.

Quel instrument à vent apprendre ?

Les instruments à vent requièrent un jeu assez physique, au niveau de la bouche et des doigts. Il est en outre nécessaire de maitriser parfaitement son souffle ; c’est pourquoi on ne les conseillera pas avant 10 ans. Les techniques de souffle et de respiration demandent de la discipline et beaucoup d’entrainement, ainsi qu’une bonne condition physique.

En termes d’apprentissage et de niveau de difficulté, tout est bien sûr relatif, en fonction des personnes, de la motivation, des objectifs, du temps alloué… etc. La clarinette passe cependant pour être un instrument plutôt facile à aborder, quand la trompette est connue pour être un instrument exigeant, qui demande beaucoup de pratique. Comme tous les instruments de musique, une pratique très régulière est indispensable pour progresser.

Les vents : pour quels styles musicaux ?

Les instruments à vent ont traversé les époques. S’ils sont peut-être moins polyvalents que des instruments comme le piano ou la guitare, on les retrouve néanmoins dans de nombreux répertoires. Ils sont bien entendu très présents en musique classique, mais aussi en jazz (tout particulièrement en ce qui concerne les cuivres), ou encore dans le funk, le reggae ou le rock.

Il ne faut cependant pas se limiter à un genre précis sous prétexte qu’un instrument est historiquement « cantonné » à un style musical. La flûte traversière, qui est très présente dans les orchestres symphoniques, sait également s’illustrer dans des morceaux de rock, et le saxophone, très utilisé dans le jazz, peut aussi participer à une pièce classique.