Que l’on soit musicien débutant ou plus avancé, l’indépendance rythmique des mains au piano peut être source de difficulté. Il s’agit pourtant d’une compétence indispensable à acquérir pour progresser. Découvrez quelques notions à connaitre et exercices à mettre en application pour travailler l’indépendance de ses deux mains.

L’indépendance des mains : qu’est-ce que c’est ?

Pour pouvoir avancer dans sa pratique du piano, l’indépendance des deux mains est une compétence fondamentale. Une bonne indépendance des mains tient autant au jeu simultané des deux mains, qu’à celui des doigts. Le cerveau doit être capable de coordonner les différents mouvements assignés aux deux mains.

L’objectif à atteindre est ainsi une totale désynchronisation des mains. Les débutants n’utiliseront pas tout de suite les deux mains, mais cette technique s’apprend au bout de quelques mois de pratique.

L’indépendance des mains se décline sous quatre formes à maitriser : l’indépendance des rythmiques, celle des nuances, du phrasé, et des accords.

Les exercices pour travailler l’indépendance

Pour être efficaces, ces exercices doivent être pratiqués très régulièrement, en étant relaxé.

Un des premiers exercices à mettre en œuvre est de travailler l’indépendance rythmique hors du clavier. Lancez un tempo en tapant de la main gauche sur votre cuisse (ou sur une table), puis battez un rythme différent avec votre main droite.

Ce principe peut se répéter avec les doigts, dont l’indépendance et les mouvements sont cruciaux au piano. Commencez par utiliser le pouce et l’index pour effectuer deux battements alternatifs, d’abord les deux mains ensemble, puis en doublant le rythme sur une seule main.

Une fois que vous maitrisez bien l’indépendance des tempos hors du clavier, vous pouvez passer à la pratique sur le piano. Il est important de toujours commencer par jouer les morceaux lentement.

Pour travailler les différents types d’indépendance entre les deux mains (qu’elle soit rythmique, ou bien sur le phrasé ou les nuances), vous pouvez vous entraînez en jouant à la suite les notes Do, Ré, Mi, Fa, Sol. La main droite jouera par exemple deux notes, quand la main gauche n’en jouera qu’une, c’est-à-dire deux croches à droite, pour une noire à gauche.

Ce même enchainement de notes faciles se décline aussi pour le travail sur l’indépendance du phrasé : la main droite jouera en staccato, quand la main gauche jouera en legato. Même idée pour l’indépendance des nuances, avec une main en forte, et une main en piano.

N’hésitez pas à vous faire accompagner par un professeur de piano pour progresser rapidement sur l’indépendance des mains.