Le rythme, ainsi que le tempo, sont des notions essentielles quand on apprend à jouer de la batterie. Maitriser la pulsation est crucial pour un batteur. Voici quelques pistes et outils pour travailler efficacement son rythme et s’améliorer.

Le rythme sur la batterie

L’apprentissage de la batterie, qui fait partie des percussions, doit se dérouler étape par étape. Il faut savoir que la notion de rythme s’apprend, même si vous pensez ne pas avoir ce « sens du rythme » naturellement. Le rythme s’apprend déjà dans un premier temps sans batterie. Vous pouvez par exemple commencez par garder un rythme en tapotant ou en frappant à l’aide de vos mains. Une fois que vous aurez choisi votre batterie, vous pourrez alors prendre vos baguettes et commencez à vous entrainer sur l’instrument.

En matière de rythme sur une batterie, la coordination est aussi importante. C’est pourquoi pour travailler votre rythme, il est aussi important de travailler votre coordination, entre vos pieds et vos mains.

Sachez qu’il existe un solfège rythmique : même la batterie possède son propre language. Une partition de batterie possède une seule portée composée de cinq lignes. Les différentes temps, ainsi que types de percussions, y sont notés.

Travailler le rythme grâce au métronome

Le métronome peut être un outil très puissant. Il n’est cependant à utiliser qu’une fois un certain nombre de bases sont acquises. Il est ainsi conseillé lorsque la notion de tempo est déjà correctement intégrée par l’élève.

Ce dernier peut utiliser un métronome d’abord en travaillant sans instrument, afin de se concentrer sur son ressenti et sur l’intériorisation de la pulsation et du débit.

Une bonne alternative consiste aussi à n’utiliser le métronome que pour prendre le tempo, avant de jouer, puis de l’enlever, et enfin de vérifier après si le tempo n’a pas changé.

Si vous ne possédez pas de métronome physique, il est possible d’utiliser des applications mobiles qui feront office de métronome, par exemple « Pro Metronome », ou encore « SoundBrenner ».

S’enregistrer pour progresser

Une alternative à la pratique de la batterie au métronome est le fait de s’enregistrer. L’enregistrement peut aussi arriver dans la continuité du travail au métronome. Il permet au musicien de prendre du recul par rapport à sa production musicale, de pouvoir juger de ses aptitudes rythmiques de manière objective, ce qui est très difficile en temps réel. L’enregistrement représente donc un formidable outil de diagnostic.

En outre, le batteur peut aussi se tourner vers des applications mobiles : certaines permettent de vérifier la stabilité du tempo lors de la pratique. On conseillera par exemple l’application « Perfect Ear » qui est multifonctions, et propose notamment des exercices rythmiques.